L'histoire de l'église de Maximilian à Oświęcim

kosciol

L'histoire de l'église de Maximilian à Auschwitz est mouvementée. Déjà en 1958, sur le site où le nouveau temple devait apparaître, se tiendrait une Croix. C'est ici que, durant de nombreuses années, le peuple priait afin d'obtenir la permission de commencer la construction de cette église. Cette initiative a été soutenue par les prières de l'archevêque de Cracovie Cardinal. Karol Wojtyla et son successeur le cardinal. Francis Cardinal Macharski. L'élection de Karol Wojtyla comme pape - Jean-Paul II - a été un moment décisif dans ses efforts pour construire un temple dans le quartier des Chimistes à Oświęcim.

Cette Croix a également été témoin de la construction de l'église, qui a eu lieu dans les années 1980 - 1988. A ses pieds, les croyant se réunissaient afin de prier et remercier la bénédiction de Dieu et l’effort des citoyens durant la construction de cette église.

Le projet de l'église a été préparé par Elżbieta et Andrzej Bilscy.

prezbiterium

La structure entière, ses composants et le design sont un souvenir éloquent - un monument représentant le martyre de nombreux prisonniers du camp de concentration d'Auschwitz – Birkenau. Le temple tout entier avec des chapelles et le chœur se compose de 1 700 m2. Le maître-autel est en marbre noir. Inspiré par la forme triangulaire du temple. Dans le chancel, sur le mur gauche de l'église, est un grand triptyque de Fryderyka Pautsch (1877-1950) - "La Crucifixion". Alors que sur la droite - un triptyque de M. Piotr Moskal de Cracovie, peint en 1998, est dédié à l'emprisonnement de Saint-Maximilian au camp de concentration d' Auschwitz. Sous le triptyque, une urne contenant les cendres des prisonniers a été encastré dans le mur, sur lequel se dresse une plaque. Sur cette plaque sont inscrit les pays d'origine de tous les prisonniers du ex-camp de concentration Auschwitz-Birkenau.

Tryptyk

tablica i urna

La porte d'entrée de l'église, coulée dans le bronze, représentent des scènes de l'ancien camp d'Auschwitz et de Birkenau et la souffrance des prisonniers. Ils montrent la cruauté du camp, des conteneurs avec le gaz, St. Maximilien qui rompt une grande couronne d'épines, se levant vers le ciel. Il y a aussi une scène de Noël, où Jésus salue les prisonniers ; le sort des enfant du camp et l'histoire de la carmélite – Edyta Stein - son baptême sous la croix du Christ et la mort dans la chambre à gaz.

La façade du temple rempli avec un grand vitrail. La scène centrale représente Jésus-Christ Ressuscité entouré de St. Maximilian et Teresy Bénédicte de la Croix (Edyta Stein).

L'église a été solennellement consacrée durant le sixième anniversaire de la canonisation de saint Maximilian - 9 Octobre 1988. Par le Cardinal. Franciszek Macharski.

Avant l'église se trouve une statue de saint Maximilian. Il a été fondé en 1998. Il a été béni le 11 Octobre 1998 par l'évêque Jan Szkodoń de Cracovie.

 

pomnik sw. Maksymiliana

L'église a été construite grâce à la charité de la communauté d'Oświęcim et le soutien très généreux des bienfaiteurs de la Bavière. Parmi eux, il convient de mentionner une grande contribution du prêtre J. Ritter, qui est décédé en 1992, qui, conjointement avec les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame et les fidèles de la paroisse de AUERBACH, à fermement soutenu la construction de notre temple. Les Sœurs Franciscaines de Vierzehnheiligen ont fondé les vitrails.

Après l'achèvement de l'Eglise, la Croix où priaient fidèles et leurs pasteurs a été placé dans le mur extérieur de l'église, comme un témoin silencieux des événements significatifs associés à la construction du temple. Il convient également de noter la grande contribution des curés dans la recherche de l'autorisation de construire une église et, lors de la construction: pasteur Kazimierz Górski (maintenant un évêque principal du diocèse de Rzeszow) ainsi que le pasteur Stanislaw Górny (+2007). Grâce à leur engagement, leur dévouement et la collaboration cohérente avec les fidèles, une nouvelle église a pu être formé à Oświęcim.

La paroisse dispose également de très précieux souvenirs de la vie de saint Maximilian:

A: Un rosaire, qui a été offert par Maksymilian Kolbe à un des prisonnier du camp de concentration Auschwitz-Birkenau, Wilhelm Żelazny possédant le numéro de camp 1126,

 

rózaniec

B: Une Calice originaire du camp, qui a été utilisé par les prêtres - prisonniers dans le bloc 14,

kielich obozowy1

C: Un livre liturgique - sous la forme d'un message secret avec le texte de la messe. "De Profundis" que les prêtres utilisaient pendant la célébration de la messe dans le camp,

gryps mszalik

D: La Croix de la réconciliation, qui a été ramené dans la cellule de St. Maximilian par les représentants de l'épiscopat allemand en 1980. Au cours de ce pèlerinage était également présent Cardinal. Joseph Ratiznger, maintenant à la retraite le pape Benoît XVI.

krzyz pojednania